Quel plat avec un Gewurztraminer vendanges tardives ?

Plus que dans toutes les autres régions viticoles, la variété des expressions des vins alsaciens requiert des instructions précises d’utilisation sur la table. Un petit voyage entre les différents cépages et les différents niveaux de sucre qui sont les traits distinctifs de ces vins. Étant donné que la grande majorité des vins d’Alsace portent le nom de leur variété unique (dans presque tous les cas), il est plus facile d’énumérer les plats qui conviennent le mieux à chacun d’eux.

Riesling

Le roi des cépages alsaciens et certainement l’un des plus grands cépages blancs de France et d’Europe. Les vins de Riesling secs sont toujours des vins très droites, tendus et fins qui ont besoin de quelques années d’appel pour s’exprimer dans des notes plus minérales.

A découvrir également : Acheter de la bière via une épicerie en ligne

C’ est une variété de raisins qui convient particulièrement bien avec saveurs iodées, donc à tous les produits de la mer. Vin pour coquillages et plateaux de fruits de mer, sushis et sashimis, oursins, crabes farcis, saumon, caviar, pétoncles (crus au carpaccio ou cuits à la sauce aux agrumes par exemple), gratin d’huîtres, mais aussi volaille rôtie (chapelle farcie) et fromages comme un ancien comté ou parmeses. Très confortable aussi avec la cuisine régionale : choucroute, baeckehoffe.

Sylvaner

Avec une expression aromatique moins complexe que le riesling, mais toujours fin et frais, le sylvaner se combinera bien avec des huîtres, des crevettes, des calmars frits, des sushis, des tabbouleh, des saucisses ou un gâteau de campagne.

A lire également : Quel alcool pour une bonne soirée ?

Pinot gris

Contrairement au riesling, c’est un cépage avec un palais aromatique plus large, plus large, plus parfumé. C’est un vin qui accompagnera une bonne cuisine crème (poisson, viande blanche ou volaille), mais aussi un foie gras frits frais, un risotto aux moreles, quelques plats de la cuisine chinoise (en particulier Canton).

Le gewurztraminer

Dans sa version « sèche » (relativement rare), c’est un bon accompagnement pour des fromages de caractère tels que munster, maroilles, pont-l’évêque ou livarot, mais aussi tous bleus comme ceux d’Auvergne ou de Roquefort. C’est aussi un bon compagnon de cuisine asiatique aromatique (thaïlandaise en particulier) ou, plus généralement, une cuisine épicée.

Ramassage tardif

Comme la plupart des vins aux niveaux relativement élevés de sucre résiduel, les vins d’Alsace de cette famille, qu’ils soient riesling, pinot gris ou gewurztraminer, se sentiront à l’aise dans des terrines de foie gras, une sauce au foie gras frite aux canneberges, fromages voilés et, bien sûr, dans de nombreux desserts tels que les gâteaux aux fruits (pommes, abricots, fruits rouges et surtout les fruits exotiques). La récolte tardive du gewurztraminer et du pinot Gray ira aussi bien avec une cuisine très épicée comme le curry (poulet, agneau ou poisson) ou quelques plats forts de la cuisine thaïlandaise ramolli au lait de coco.

Enfin, selon les millésimes ou le style du producteur, certains rieslings, pinots gris ou gewurztraminer ont des profils de vins « semi-secs » comme certains Vouvray blancs ou Montlouis. L’appariement sur la table sera basé sur la perception de la douceur du vin. Certains accords peuvent être plus proches de ceux qui ont été récoltés tardivement. Pour ceux moins marqués par le sucre, il est nécessaire d’aller dans une cuisine avec de la crème très légèrement épicée (curry, safran), des salades de fruits, des gâteaux comme quatre quarts.